Ami.e.s de l’Art de Rien,

 

Nous déclarons officiellement ouverte la saison du « Dernier feu » !

 

Un « Dernier feu » ? Oui, un dernier feu. À l’aube de cette saison 2019-2018, une question essentielle émerge : l’Art de Rien entame-t-elle sa dernière saison ?

 

Vous connaissez surement le projet dont nous avons rêvé. Vous savez, pour la plupart combien les sacrifices furent grands pour le sortir de terre et à quel point, aujourd’hui, l’épuisement se fait sentir. Vous connaissez notre passion et aussi notre immense amour et nos grandes compétences pour les tâches administratives (– ironie, faut-il le préciser).

 

Il y a un an, il fut grand temps d’ouvrir nos portes à un CA plus large, un CA de grande qualité qui, dans une période complexe, n’a pas rechigné à mouiller sa chemise afin, entre autres, de tenter d’institutionnaliser l’Art de Rien. En effet, depuis un an, l’équipe a pris le fatras de l’Art de Rien, tout notre « joyeux bordel », afin de le faire entrer dans les cases, dans le cadre souhaité par les pouvoirs subsidiants. Et le travail continue ! Il est essentiel et encourageant.

 

Cependant, il faut le reconnaitre, l’Art de Rien a aujourd’hui les poches bien vides. L’emploi coûte cher et nous ne bénéficions pas encore, à l’heure où nous rédigeons ces lignes, de toutes les réponses concernant des aides à l’emploi possibles (pas de gouvernement, pas de réponse). Des décisions pour cette saison ont été prises, comme celle d’augmenter certains tarifs, afin de permettre à l’association de passer le cap de cette année. Croyez bien que ces décisions ne sont pas toutes à notre goût, parce que parfois en contradiction avec nos idéaux. Mais nous avons conscience qu’elles sont nécessaires.

 

L’Art de Rien reste forte de toutes les énergies qui la composent. Vous, bénévoles, qui effectuez un travail formidable, vous, participants, vous aussi qui nous confiez vos enfants et qui nous faites confiance. Le pavillon aurait été baissé depuis longtemps sans vous ! Grâce à vous et pour vous, nous continuons. Nous souhaitons que perdure une association pour tous, un espace culturel où chacun se sente chez lui et fasse vivre sa parole ou celle d’un autre.

 

Toiletter le projet sans qu’il perde son âme.

Nous l’acceptons sans pour autant oublier ce qui fait l’ADN de l’Art de Rien.

Nous le comprenons et nous sommes attentifs à ce que notre voix ne se perde pas dans les méandres de l’administration. Nous voulons continuer à vous offrir de la culture à partager. Nous voulons créer.

Nous continuons à crier : « Nous n’avons pas faim que de pain ! »

 

Un dernier feu pour annoncer le retour du printemps ou pour s’embrasser ?

Quoi qu’il en soit, qu’il brille et qu’il réchauffe nos cœurs !

 

Les fondateurs de l'Art de Rien.

 

 

 

 

Propriété de l'Art de Rien a.s.b.l. 2019